Le marché immobilier est en feu à Montréal    


ANDRÉ BOIVIN | MAISONSWEB.COM | 12-10-2017

Le marché immobilier résidentiel ne dérougit pas à Montréal. Selon le Mouvement desjardins, il y a maintenant une pénurie de maisons à vendre dans la région de Montréal. Dans le dernier bulletin économique de Desjardins, Hélène Bégin, économiste principale de l'institution financière, écrivait que « La demande est forte dans tous les secteurs et le nombre de maisons unifamiliales à vendre est insuffisant, de sorte que le marché est désormais en situation de pénurie. Dans bien des cas, les acheteurs disposent de très peu de temps pour faire une offre puisque les résidences sont convoitées par plusieurs en même temps, situation qu'on ne voyait plus depuis quelques années. Les vendeurs ont de nouveau l'avantage des négociations, ce qui alimente la progression des prix. »

Selon la CIGM ( Chambre immobilière du Grand Montréal ), les ventes résidentielles dans la région de Montréal ont atteint le mois dernier un sommet mensuel en huit ans. 2893 ventes ont ainsi été réalisées, avec 6 % de plus qu’en septembre 2016. Le prix moyen d’une propriété résidentielle dans le Grand Montréal a augmenté de 2,6 % le mois dernier par rapport à septembre 2016, à 364 862 $. La Fédération des chambres immobilières du Québec attribue les hausses mensuelles dans le Grand Montréal à la forte création d’emploi, à la confiance des consommateurs ainsi qu'à l’immigration.

Dans les autres régions du Québec, les villes de Québec, Sherbrooke et Saguenay sont en situation de surplus, et les villes de Gatineau et de Trois-Rivières sont en situation d'équilibre.

À Québec, il y a tout simplement trop de condos en vente, ce qui crée un effet boule de neige sur le marché, ralentissant les délais de vente. À Montréal, en comparaison, les unités de condos se vendent très bien et les mises en chantiers sont légions. Mentionnons toutefois que sur le plan des ventes de maisons unifamiliales, la ville de Québec a enrigistrée en août 2017 une forte hausse de 11% d'augmentations en comparaisons de août 2016. Ce sont les ventes de condos, avec une diminution de 5%, qui viennent miner le tout.

Une pénurie = une hausse des prix


Dans la RMC ( région métropolitaine de recensement ) de Montréal, les prix ont augmentés de 5.8% depuis le début de l'année, avec les plus grandes augmentations pour la Rive-Nord (6,6 %) et l'île de Montréal (6,0 %). Les acheteurs étrangers jouent un rôle dans le raffermissement du marché, surtout dans le créneau du haut de gamme, « mais les achats effectués par des Québécois ont également été plus nombreux en raison de la forte croissance de l'emploi », explique Mme Bégin.




Vous aimez cet article? Cliquez "J'aime" et partagez-le via Facebook...


Autres articles populaires de la section Chroniques immobilières

DUPROPRIO: Ce qu'ils ne vous disent jamais clairement

Publicités mensongères? Fausses statistiques? Ce qu'ils ne disent jamais clairement concernant les statistiques réelles des maisons vendues via leur site comparativement aux courtiers immobiliers.




Vous pensez acheter d'ici 6 mois ? Faites vous geler un taux !

Il semble bien, après plusieurs années à dire constamment que les taux d'intérêts finiraient par augmenter... que nous y soyons maintenant ! la Banque du Canada vient encore une fois de relevé d’un autre 0,25 % son taux directeur.




Les ventes de maisons augmentent de 5% en août 2017

Bonne nouvelle. Le nombre de transactions immobilières effectuées par l’entremise des courtiers immobiliers québécois a augmenté de 5 % en août 2017 comparativement au mois d'août 2016.

















-