Poursuite en Recours collectif accordée contre DUPROPRIO  

En 2014, la Fédération des chambres immobilières du Québec avait demandé à la cour l'autorisation d'intenter un recours collectif contre Duproprio.com pour publicités trompeuses, mensongères et dénigrantes face aux courtiers immobiliers. Cette requête a été accordée en 2016 et suit actuellement son cour.

Réaction de Duproprio... DuProprio a demandé au tribunal la permission de faire appel de la décision qui a autorisé le recours collectif. Une requête qui a été rejetée par la Cour d'appel du Québec, celle-ci alléguant que la plupart des arguments invoqués par DuProprio pour tenter de faire invalider l'exercice du recours collectif en affirmant que l'action collective proposée par la FCIQ ne constitue pas « une demande insoutenable » et doit donc pouvoir aller de l'avant, a tranché le tribunal. DuProprio devra ainsi assumer les frais judiciaires liés à sa demande infructueuse.


Quelques faits:

La FCIQ allégue que depuis plusieurs années, DuProprio se livre systématiquement à des campagnes publicitaires trompeuses, induisant les consommateurs québécois en erreur sur les soi-disant économies associées à ses services.

Les démarches judiciaires viseront à déterminer si les publicités sont trompeuses, si celles-ci visent à dénigrer les courtiers immobilier et si ces derniers subissent un préjudice. Encore en 2017, DuProprio ignore délibérément la diversité des tarifs des courtiers. De l'avis de plusieurs Duproprio leurre les consommateurs en les incitant à recourir à leurs services en affirmant à ceux-ci qu'ils économiseront en faisant affaires avec eux des montants de commissions hypothétiques de 5%, ce qui est pourtant totalement faux et impossible à démontrer. Un courtier, de par son expertise dans le domaine pourrait vendre plus cher une propriété qu'un consommateur néophyte, et chaque courtier de par son modèle d'affaires impose des frais variables selon les besoins de chaque client. La part de marché des clients de Duproprio ayant réussi à vendre sans l'aide ou la coopération d'un courtier, pour le Canada tout entier, tourne autour de 20 000 transactions chaque année, incluant le Québec, versus environ 450 000 par les courtiers.

En terme de pourcentage total, nous pouvons alors affirmer que la part de marché des clients de Duproprio réussissant à vendre sans l'aide d'un courtier immobilier n'est que d'environ 4,25% ( sur un total de 450 000 + 20 000 = 470 000 incluant les courtiers et Duproprio ).

ET OUI.... UN BIEN MAIGRE 4,25%


Une histoire à suivre...


Vous aimez cet article? Cliquez "J'aime" et partagez-le via Facebook...




Quelques autres articles connexes...


     Duproprio: Ce qu'ils ne vous disent jamais clairement!

     Vendre avec des sites comme Duproprio ou un courtier?

     Un lien vers Chantal White concernant Duproprio!

     Juillet 2017 très actif avec 12% de + de ventes que juillet 2016

     Les prévisions des ventes pour 2017 revues à la hausse

     L'immobilier va bien au Québec en 2017